Les étapes à suivre suite à une blessure

Blessure au couOn entend souvent parler de l’acronyme P.R.I.C.E dans le milieu sportif. C’est un aide-mémoire qui est souvent utilisé comme traitement des blessures aiguës comme une entorse, contusion, tendinite pendant les 72 premières heures. Il est autant utilisé par les chiropraticiens, les physiothérapeutes et les techniciens en soins de réadaptation.

C’est un traitement qui s’adapte facilement à la majorité des blessures légères à modérées que monsieur et madame tout le monde sont capable de faire à la maison.

« P » pour protection

Le but est tout simplement de protéger la structure atteinte d’une seconde blessure. Ça peut être tout simplement l’arrêt de l’activité physique en cours comme ça peut être un « taping » ou un bandage élastique qui restreint partiellement le mouvement de l’articulation dans les cas plus sévères.

« R » pour repos

Ce principe est de plus en plus controversé. Éviter de bouger l’articulation immédiatement après la blessure peut accélérer la guérison, mais l’immobiliser pour trop longtemps créera l’effet inverse. L’articulation doit absolument bouger pour guérir et c’est recommandé de le faire le plus tôt possible. Par contre, bouger ne veut pas dire faire ses activités habituelles. Par exemple, un patient avec une entorse de la cheville de grade 2 peut commencer par des mouvements de la cheville dans le vide dès le lendemain.

« I » pour « Ice »

C’est l’étape la plus importante. On doit mettre de la glace à tous les deux heures pour les premières 72 heures. On évite les sources de chaleur (bain chaud, spa).

« C » pour compression

Il manque beaucoup de recherche sur le sujet, mais il est habituellement recommandé de faire un bandage compressif entre les applications de glace. On commence ce dernier de l’extrémité la plus loin du cœur et on ne doit pas le faire trop serré pour empêcher la circulation sanguine. Il est important de comprendre que le but n’est pas d’empêcher le mouvement du membre blessé.

« E » pour élévation

Finalement, on doit élever le membre plus haut que le cœur pour favoriser le retour veineux. Par exemple, on peut dormir sur le dos avec des oreillers sous les mollets pour une entorse de la cheville.

Si la blessure ne s’est pas améliorée après 3 jours, il est très important de consulter pour avoir un diagnostic de votre condition.

Pour plus d’information sur le chaud et le froid : http://www.monchirovicto.com/chronique/chaudfroid.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *